Sénateur des Bouches-du-Rhône

Jérémy Bacchi
Sénateur des Bouches-du-Rhône
Membre du groupe CRCE

Membre de la commission de la Culture, de l’éducation et de la communication et membre de la commission des Affaires européennes

Elu le 27 septembre 2020

Prolifération des punaises de lits dans les établissements scolaires à Marseille

M. Jérémy Bacchi attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur la question de la prolifération des punaises de lits dans les établissements scolaires marseillais. Cette problématique touche de nombreux secteurs du territoire marseillais. Les établissements scolaires constituent l’un des principaux foyers de contaminations. À la Cabucelle dans le 15e arrondissement de Marseille, l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe, l’école est particulièrement affectée. Le coût d’une désinsectisation est élevé et les familles n’ont, pour la plupart, pas les ressources nécessaires pour traiter le problème. N’étant pas prise en charge, la problématique de la prolifération de ces nuisibles s’étend et s’aggrave, entraînant des fermetures de classes régulières et impactant fortement la scolarité des élèves. Cette question doit trouver une réponse politique globale réactive. Le traitement des écoles par la municipalité d’une part et la prévention réalisée par l’agence régionale de santé (ARS) d’autre part ne suffisent plus. Il est aujourd’hui indispensable de faire de cette question une priorité en ciblant les établissements et lieux d’habitations infectés, en proposant, partout où cela est nécessaire, les traitements et désinfections adaptés et en donnant les moyens aux familles de traiter leur lieu de vie en impliquant les bailleurs. Sans une réelle ambition politique concertée entre le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la santé, la situation sanitaire ne fera que se dégrader. Celle-ci a déjà des répercussions néfastes sur la scolarité des enfants. Ainsi, il lui demande de mettre en œuvre les réponses adaptées à cette problématique.

Commentaires fermés