Sénateur des Bouches-du-Rhône

Jérémy Bacchi
Sénateur des Bouches-du-Rhône
Membre du groupe CRCE

Membre de la commission de la Culture, de l’éducation et de la communication et membre de la commission des Affaires européennes

Elu le 27 septembre 2020

Coupe du monde de football au Qatar

Seul le prononcé fait foi

QUESTION D’ACTUALITÉ

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Chers collègues,

Dans quatre jours démarrera, la coupe du monde de football: que je nommerais plus volontiers la coupe du monde de la honte.

Jamais, une coupe du monde n’aura généré autant de malaises :

Corruption, désastres environnementaux, droits humains bafoués.

Sur le premier point, je ne m’étendrais pas, la justice finira bien par s’exprimer sur les conditions d’attributions.

Mais au-delà de ces conditions, il s’agit d’une honte écologique. En plus de la climatisation des stades en plein désert, nous savons que ce ne sont pas moins de 160 vols quotidiens qui achemineront les supporters jusqu’à leurs hôtels.

Une honte aussi, pour les droits des femmes, les droits des LGBTQI+, les droits des minorités.

Enfin, plus qu’une honte, il s’agit d’une catastrophe humaine. Les travaux pharaoniques ont mobilisé des milliers de travailleurs migrants. Exploités, ils ont bâti les stades dans des conditions insupportables. 6500 travailleurs y ont d’ailleurs laissé la vie.

Alors que cet évènement aurait dû être une fête populaire qui rassemble les peuples autour d’un sport, il se révèle être un véritable désastre.

Un tel scenario ne doit plus se reproduire, ne peut plus se reproduire. Que cela soit pour le football, ou d’autres évènements sportifs comme les jeux asiatiques d’hiver de 2029 qui auront lieu en Arabie Saoudite dans une région où l’on compte 2 jours de neige pas an. La question est donc de savoir comment l’éviter à l’avenir. Aussi, ne pensez-vous pas opportun Madame la Ministre, que la France agisse pour la création d’une agence internationale chargée de contrôler l’attribution mais aussi d’assurer le suivi des grands évènements sportifs selon des critères des droits humains, sociaux et environnementaux ?

Madame la Ministre,

Vous n’avez pas répondu à ma question et j’en suis désolé.

Que les joueurs ne prennent pas d’actes politiques, ce n’est pas grave, ils sont là pour jouer au foot.

Que les supporters ne prennent pas d’actes politiques, ce n’est pas grave, ils sont là pour supporter.

Mais que le gouvernement reste muet là c’est une faute majeure. Il n’est pas encore trop tard pour agir et marquer notre attachement aux droits humains et environnementaux, peut-être par le port d’une tenue lors de l’entrainement d’avant match, pour nous qui sommes paraît-il la nation des droits de l’homme.

Commentaires fermés