Sénateur des Bouches-du-Rhône

Jérémy Bacchi
Sénateur des Bouches-du-Rhône
Membre du groupe CRCE

Membre de la commission de la Culture, de l’éducation et de la communication et membre de la commission des Affaires européennes

Elu le 27 septembre 2020

Redonner au fret toute sa place à Marseille

La toute récente nomination de Christophe CASTANER replace le port de Marseille au centre de l’attention médiatique. C’est l’occasion de rappeler le formidable outil que représente le port, associé au fret ferroviaire, pour la transition écologique des activités de transport et sa place structurante dans l’organisation spatiale de la ville.

La réduction de l’empreinte carbone des activités économiques nécessite un basculement des transports de marchandises de la route vers le rail. C’est un combat politique que les communistes n’ont jamais cessé de porter notamment depuis la catastrophique libéralisation du fret ferroviaire des années 2000, imposée par l’Union Européenne.

Libéralisation qui s’est traduite par l’effondrement en 20 ans de la part des marchandises transportées par train de 19% à 9% et par un insupportable afflux de camions supplémentaires sur nos routes, dans et autour de nos agglomérations.

Ce résultat désastreux démontre, une fois de plus, que nos ambitions environnementales ne sont atteignables qu’avec un pilotage fort de la puissance publique. La libéralisation débridée et la casse du service public ferroviaire nous ont conduit à l’impasse environnementale et à l’aberration économique actuelles.

Face à cela et pour inverser cette tendance, le redéploiement de la gare du Canet et du fret ferroviaire, sur l’emprise constitue du port de Marseille constitue l’opportunité de renforcer ses liens avec son hinterland et de le rendre plus accessible et plus attractif pour ses utilisateurs.

La remise en service du raccordement vers Mourepiane, l’adaptation de son terminal et de celui de Med Europe, permettront en effet de traiter directement sur le port les trafics maritimes et continentaux, à destination de Marseille et de l’Est du département.

En lien avec le développement de Clésud, cette rationalisation du fret entrant réduira grandement le nombre de camions qui repartent actuellement du Canet vers l’Ouest du département en traversant le Nord de la ville.

En parallèle, la transformation du site du Canet en parc paysager, dans la continuité du parc François BILLOUX, offrira enfin ce poumon vert tant attendu par les habitants de quartiers Nord. Les aménagements ferroviaires à Mourepiane, Saint-André et Arenc devront être aussi l’occasion d’améliorer le cadre de vie dans ces quartiers.

Tout cela devra être mené dans la plus large et transparente concertation possible avec les riverains afin que le port redevienne l’acteur économique qui fédère tous les habitants et redonne à Marseille sa place prédominante en Méditerranée.

Commentaires fermés