Suivez-moi sur Twitter

Sénateur des Bouches-du-Rhône

Jérémy Bacchi
Sénateur des Bouches-du-Rhône
Membre du groupe CRCE

Membre de la commission de la Culture, de l’éducation et de la communication et membre de la commission des Affaires européennes

Elu le 27 septembre 2020

Communiqué de soutien aux salariés de l’Hôtel Villa Massalia Golden Tulip

En grève depuis 45 jours, les salariés de l’hôtel Golden Tulip, accompagnés par l’UL CGT Marseille Sud et l’UD CGT 13, ont été reçus par la direction pour de nouvelles négociations.

Je suis allé à leur rencontre. La question qui demeure : vont-ils enfin être entendus ?

Employés de la restauration, du service, de l’entretien, de la réception… Ce sont plus de la moitié des salariés du site hôtelier qui sont en lutte pour obtenir gain de cause, à savoir : la revalorisation de leur salaire et une amélioration de leurs conditions de travail.

Déterminés malgré la chaleur caniculaire, les « golden tulip » ont bien l’intention de mener le combat jusqu’au bout. Depuis le mois de juin, ils font face à une direction muette. Un mutisme vécu comme du mépris par des salariés pour beaucoup attachés à cet hôtel, leur lieu de travail.

Leur colère, je ne peux que l’entendre et la soutenir. Quand tout augmente, comment vivre dignement avec 900 euros par mois ? Ce n’est plus possible et c’est bien ce qui anime les salariés de cette hôtellerie de luxe. Dans le même temps, les hôtels Golden Tulip, détenus par le groupe Louvre Hotels, se portent financièrement très bien.

J’appelle donc la direction à débloquer cette situation dont pâtissent les salariés et la clientèle de l’hôtel en répondant positivement aux revendications salariales dans leur globalité.

La réalité du terrain c’est celle-là.

Les mobilisations pour les salaires fleurissent partout sur le territoire et la colère sociale n’en finit plus de gronder. Les travailleurs et les travailleuses de notre pays ont urgemment besoin que leurs salaires augmentent pour faire face à la hausse du coût de la vie. Ainsi, quand Madame la Première Ministre Élisabeth Borne annonce comme solution à la question des salaires, une charte signée par l’employeur. Elle se trouve bien loin du réel.

L’augmentation du SMIC à 1500 euros net et l’organisation d’une conférence nationale sur les salaires est nécessaire et urgente.

En tant que Sénateur communiste, je me tiendrai toujours aux côtés des salariés en lutte pour leur salaire et leurs conditions de travail. Les « golden tulip » peuvent être assurés de mon soutien plein et entier dans leur combat exemplaire.

Commentaires fermés
×