Sénateur des Bouches-du-Rhône

Jérémy Bacchi
Sénateur des Bouches-du-Rhône
Membre du groupe CRCE

Membre de la commission de la Culture, de l’éducation et de la communication et membre de la commission des Affaires européennes

Elu le 27 septembre 2020

[Tribune] Pourquoi l’équipe de France ne doit pas participer à la coupe du monde de football au Qatar

L’équipe de France de football, championne du monde, doit remettre en jeu son titre lors des phases finales programmées au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

Du fait de sa diffusion planétaire cet évènement, à la base sportif, embrasse bien d’autres dimensions : économiques, financières et surtout politiques que le fan de football que je suis ne peut pas faire semblant de ne pas voir.

Car c’est bien un acte politique fort qui a été posé par le Qatar en se portant candidat à l’organisation de cette coupe du monde.

Une coupe du monde pour tenter de faire oublier les relations étroites du Qatar avec les organisations islamistes fanatisées. Et notamment les talibans qui grâce à cet appui instaurent à nouveau la terreur à Kaboul.

Une coupe du monde organisée dans un pays où les femmes sont encore considérées comme des demi êtres humains, soumises à l’autorité masculine pour travailler, voyager, se marier ou avoir accès à certains soins.

Une coupe du monde inscrite dès le départ dans un climat nauséabond de corruption lors de l’attribution de cette compétition par la FIFA.

Une coupe du monde dans la droite ligne des investissements précédents du Qatar dans le sport et notamment le récent et indécent transfert au PSG de Lionel MESSI avec un salaire annuel net de 35 millions d’euros. Un transfert bien loin de tout fair-play sportif dans la continuité des 1,368 milliards d’euros dépensés en dix ans pour l’achat de joueurs.

Les chiffres avancés pour l’organisation de la compétition donnent eux aussi le tournis.

Les experts évaluent à 300 milliards de dollars le coût des infrastructures : stades climatisés, villes dortoirs créées ex nihilo au milieu du dessert, iles artificielles…

Mais d’autres chiffres sont encore plus insupportables et nos joueurs doivent avoir conscience qu’ils ne vont pas jouer sur des terrains de foot mais sur des cimetières.

Oui des cimetières. Car pour la construction des infrastructures liées à la compétition plus de 6.500 ouvriers originaires d’Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka sont morts au Qatar.

Beaucoup, miséreux privés de leur passeport et sous-payés, ont été foudroyés par la chaleur sur les chantiers de construction. Morts pour que joueurs et supporters soient, eux, bien climatisés pendant quelques heures.

Des supporters très particuliers puisque certains packages de places sont annoncés à 69 000 euros…

Désastre humain, climatique, environnemental, faillite morale, gabegie financière…cette coupe du monde cumule toutes les tares d’un système économique mondial consumériste qui détruit la planète et broie les hommes.

Face à cela, notre sélection nationale, championne du monde en titre, mais aussi la France en tant que nation, doivent poser un acte fort et ne pas participer à cette mascarade. Une mascarade qui déshonore le football et l’ensemble du mouvement sportif.

Si la France et son équipe produisent ce geste, alors nous enverrons un signal clair au monde entier et d’autres équipes, d’autres nations, suivront.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/pourquoi-lequipe-de-france-ne-doit-pas-participer-a-la-coupe-du-monde-de-football-au-qatar_fr_61740e8ce4b03072d6f74093
Commentaires fermés